La Première Guerre mondiale

Par Yves Pepin


Introduction

La Première Guerre mondiale est essentiellement le résultat d’un incident fortuit et, sur le plan mondial, l’Europe sort diminuée de ce conflit. Ce recul annonce le passage de l’européanisation du monde à l’américanisation du monde en même temps que le mouvement des nationalités connaît de l’ampleur. Commentez. L’affirmation pour être vrai serait plutôt : La Première Guerre mondiale n’est pas le résultat d’un incident fortuit et, sur le plan mondial, l’Europe sort diminuée de ce conflit. Ce recul annonce le passage de l’européanisation du monde à l’américanisation du monde en même temps que le mouvement des nationalités connaît de l’ampleur. Commentez.

Les causes de la guerre

La Première Guerre mondiale a débuté officiellement le 28 juin 1914 lors de l’assassinat à Sarajevo de l’archiduc François-Ferdinand. Cependant, cette guerre n’était pas le cas d’un simple incident fortuit comme celui-ci. On peut même dire qu’il y avait plusieurs causes à cette guerre. Ces causes étaient économiques, politiques et sociales.

Sur le plan économique, la guerre était due à l’impérialisme économique de l’Europe. L’économie des pays européens était en pleine expansion et ces pays cherchaient des nouveaux marchés pour écouler leurs stocks. Les puissances européennes s’arrachaient les pays comme le Chine ou l’Empire ottoman comme le démontrait les caricatures de l’époque. Pour le cas de l’Allemagne, Bismarck ne cherchait pas vraiment à obtenir des colonies ailleurs dans le monde contrairement à la France ou l’Angleterre. Il fut congédié par le kaiser Guillaume II qui lui reprochait d’être trop tiède au niveau mondial et des colonies. L’économie de l’Allemagne était en plein expansion. Le problème était qu’elle devait trouver des débouchés. Un autre problème de l’Allemagne était qu’elle cherchait à vendre ses produits à l’extérieur tandis qu’elle se refermait au commerce extérieur. Cela l’amena à entrer en conflit avec les autres grandes puissances.

La première guerre mondiale fut aussi de cause politique. À l’époque de Bismarck, l’Allemagne essayait d’entretenir la paix. Ce dernier tentait d’établir un réseau d’entente pour éviter la guerre. Tous ces réseaux s’écroulèrent lors de son congédiement en 1890. Guillaume signa la Triple Alliance avec l’Autriche-Hongrie et l’Italie. L’Angleterre, la France et la Russie firent de même en signant la Triple Entente en 1907. Cela eut pour effet de causer une guerre qui engagea l’Europe entière.

La guerre fut aussi une affaire sociale. L’Allemagne devait déjà sous Bismarck supporter le poids de l’Alsace-Lorraine. Les Français rêvaient depuis 1871 de se venger et d’aller reprendre à l’Allemagne les territoires qu’elle avait perdus. L’Allemagne avait pour sa part la peur d’être encerclée en cas de conflit. Il y avait aussi en Autriche-Hongrie des nationalités qui voulaient avoir leur indépendance comme c’était le cas pour la Serbie. Ces nationalités commençaient à faire du grabuge dans les pays qui les maintenaient sous leur domination. C fut le cela qui mena à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand le 28 juin 1914 à Sarajevo.

Les conséquences

La Première Guerre mondiale eut plusieurs conséquences qui eurent pour effet de faire ressortir l’Europe diminuée sur le plan mondial. Elle lui fit perdre sa toute puissance. Cette guerre eut des conséquences négatives sur le plan démographique, économique et social.

Sur le plan démographique, les conséquences furent terribles. La guerre causa 9 millions de morts et ils furent presque tous des Européens. Ce fut la France qui fut la plus touchée avec 1,4 millions de morts sur une population de 39 millions, comparativement à l’Allemagne avec 1,7 millions de morts sur une population de 66 millions de personnes. Le Royaume-Uni subit des pertes de 700 000 combattants. À cela il faut ajouter les millions de mutilés. Cette guerre toucha toute une génération de gens, ce qui causa le phénomène des classes creuses et entraîna une baisse de la natalité partout en Europe. Cette baisse démographique priva l’économie de producteurs et de consommateurs. Sur le plan intellectuel, la guerre amena la mort de plusieurs écrivains. Elle désorganisa les familles par l’absence des pères. Il y eut en Europe un sentiment de vieillissement de la population causé directement par la Première Guerre mondiale.

Sur le plan économique, l’Europe en sortie là aussi diminuée. La France fut durement touchée avec 3 millions d’hectares dévastés, ses ponts détruits et les autres problèmes causés par les Allemands. Les déficits budgétaires des pays belligérants haussèrent énormément. Il y eut aussi dans ces pays des problèmes avec la reconversion de l’économie. Les pays qui voulurent payer leur dette avec l’émission d’argent en papier firent face à une énorme inflation. Les pays devaient aussi payer des pensions pour les anciens combattants. L’Allemagne devait en plus de cela payer les réparations aux pays vainqueurs.

Sur le plan social, il y avait la naissance du statut de l’ancien combattant qui avait une hostilité marquée envers le gouvernement et qui commençait à devenir une force de pression. Ce fut dans cette catégorie de gens que la fascisme italien recruta ses premiers partisans. La guerre avait aussi enrichi des gens et la population leur en voulait d’avoir fait de l’argent sur le dos de la guerre. Il y a eu aussi des gens qui s’appauvrirent à cause de la guerre et de l’inflation. Beaucoup de fortunes furent perdues à cause de la chute des grands empires. Il y eut après la guerre une hausse des mouvements révolutionnaires. Cela entraîna une inquiétude face à une bolchévisation de l’Europe.

L’américanisation

Après cette terrible guerre, les Américains devinrent les créanciers de l’Europe. Ces derniers étaient entrés dans le conflit seulement après la menace de guerre sous-marine totale annoncée par les Allemands. Rapidement après la guerre, New York devint la capitale financière à la place de Londres. C’était le début de la fin de l’européanisation du monde pour en arriver à l’américanisation. Dès la fin du XIXe siècle, les États-Unis étaient la première puissance agricole et industrielle du monde.

Les Américains avaient l’avantage d’avoir d’énormes ressources naturelles et un énorme marché de consommateur soutenu par une grande immigration. Ils faisaient beaucoup d’investissements dans le monde. Ils s’étaient lancés dans le courant impérialiste avec autant de vigueur que les autres en obtenant Cuba comme protectorat, les Philippines et Porto Rico comme colonie et ils intervenaient économiquement dans les Caraïbes. Son impérialisme était plus économique que politique. La fin de la Première Guerre mondiale grâce à l’intervention américaine fut donc une des raisons du déclin de l’Européanisation en faveur de l’américanisation.

Le mouvement des nationalités

La fin de la Première Guerre mondiale fut la victoire des nationalités sur leurs anciens oppresseurs. Plusieurs nouveaux pays furent créés à la suite de la dislocation des anciens empires ottoman, d’Autriche Hongrie et Russe. L’Allemagne perdit aussi des territoires en faveur de ces nouveaux pays.

La Roumanie fut l’une des plus grandes bénéficiaires de la paix en obtenant des anciens territoires russes et hongrois. Une grande Serbie nommée Yougoslavie fut créée avec la Serbie, le Monténégro, la Bosnie, l’Herzégovine, la Macédoine, la Croatie et la Slovénie. La Tchécoslovaquie se composait de la Bohème, de la Slovaquie et de la Ruthénie sub-carpatique.. L’Empire ottoman fut divisé en nouveaux États conne l’Irak, la Syrie, le Liban, la Palestine et la Transjordanie. On créa avec les anciens territoires russes perdus durant la guerre la Pologne, la Finlande, l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie. On peut donc dire que cette émergence de nouveaux pays sonna la victoire des idées de Lumières face à l’Ancien Régime.


[Retour à la section Histoire]